FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 15.04.2019 - Mise à jour 15.04.2019 - 66 visites   au 30.06.2019

MELIER Étienne
(1836-1909)


Gorges de l'Ardèche. Excursion des 20 et 21 mai 1888.
dans Bulletin du Club Alpin Français (section de Valence)
n°1
(1891)

MELLIER Étienne (1891) Gorges de l'Ardèche. Excursion des 20 et 21 mai 1888. dans Bulletin du Club Alpin Français (section de Valence n°1 (1891) {p.32/48, 3 photos ; Goule p.38}
• Rééd. DROUIN Philippe (2008) Une excursion en Ardèche en 1888. dans Ardèche Archéologie n°25 ; FARPA {p.70/72}

  Article

Gorges de l'Ardèche.
Excursion des
20 et 21 mai 1888.

dans Bulletin du Club Alpin Français (section de Valence)
n°1 (1891)

Mis en ligne 7 téléchargements
15.04.2019 au 30.06.2019

 

   Étienne MELLIER est né à Valence le 2 juillet 1836 et décède en 1909. Achéologue et écrivain drômois, critique d'art, journaliste.

   Voir site du CTHS et bouvine.info.

p.38
« Nos barques continuent leur descente quelquefois rendue difficile par les blocs qui encombrent le lit de l'Ardèche, aux heurts desquels grondent ses flots. Presque en face d'une bergerie naturelle, utilisation moderne et pratique d'une des nombreuses excavations de la montagne, sortent claires et mystérieuses les ondes de la Goule de Foussoubie. C'est là que réapparaissent au jour, après un cours souterrain de plusieurs kilomètres, les ondes des sept ruisseaux du plateau de la Bastide de Virac, rassemblées au fond de l'entonnoir qu'elles se sont creusé.
   Coulant sans bruit ses eaux vertes au travers des éboulis devinés sous les tapis de mousse, la naïade de Foussoubie, ainsi qu'une timide fiancée, semble hésiter et vouloir se dérober encore aux clartés indiscrètes, avant de s'unir pour toujours aux flots turbulents qui vont l'emporter.
   Après un coude brusque, et subitement, apparaît, masse noire, le Pont-d'Arc dans toute sa majesté.
 »

 

   Les membres du Club Alpin Français de Valence sont pour l'essentiel des notables de la cité. Il s'agit bien d'excursions touristiques et pas du tout d'exploration spéléologique. Leur allusion aux cavités est purement anecdotique et dans la même veine que les autres "Voyageurs du XIXe siècle".

   L'excursion de 1888 {p.32/48 du Bull. CAF n°1} par les membres de la section de Valence est la plus détaillée [document en annexe]. Celle de 1890 [p.97/141 du même bulletin} pour la Réunion régionale des sections du Sud-Est n'est que simple citation de cavités et c'est principalement ce second texte que Philippe DROUIN cite dans Ardèche Archéologie n°25 (2008).